Géraldine Sarah Louise Célérier Eguiluz est chanteuse, guitarriste, trompettiste, compositeure, enseignante et chercheuse musicale. Née à Mexico en 1969, citoyenne du monde et polyglotte, elle se développe depuis la fin des années quatrevingts, dans le monde du jazz et de la création musicale. 

A ses débuts, avant l’ adolescence elle a étudié la guitare avec  Conceicao Santos, et Manduka; la voix et le piano avec Ricardo Sánchez de la Barca et Dorita Eguiluz .Ensuite elle a étudié à l’ ESM avec Francisco Tellez à Mexico, et parallèlement avec Alejandro Perez Saéz et Pablo Anguiano. Une fois à Paris en 1989 elle passera par l’ IACP avec Alan Silva et apprendra la trompette avec Peter Segona. Ella a obtenu deux Maitrises en Musique à l’ Université de Paris VIII et l’ Université Laval, Québec.

Depuis, elle  dédie sa vie à la musique et à monter ses propres ensembles dans les villes où elle a habité, à Mexico, Paris, New York, Québec, Montréal et Morelia. Depuis 1997, invitée par le tromboniste Albert Magelsdorff à jouer au Festival de Jazz de Berlin, l’ amènera plus tard en 2004, à se présenter comme compositrice mexicaine de jazz d’ avant garde  au The Kitchen pendant le Festival Mexico Now, aux côtés de Joe Mc Phee, Ellitt Sharp, Rudresh Mahantthappa.

Avec son groupe Tritonia, elle a produit leurs trois disques à la fin des années 90, et a  joué à la Knitting Factory (NYC), Instants  Chavirés (Paris) Festival de Jazz de la Havane (Cuba) Festival de Jazz de Rive de Gier, Festival Cervantino, Festival de Jazz de Morelia, de Puebla, entre autres. Elle s’est associée à Minerva Hernandez  en 2000 pour monter la compagnie Bacaanda Multimedia, réalisant de nombreuses représentations  du spectacle multidisciplinaire El Sueño, avec des compositions originales de Géraldine et la participation de dizaines d’ artistes de la scène du jazz du moment dont Marc Aanderud, Agustin Bernal, Pablo Anguiano, Alejandro Pérez Sáez, Marco Rentería pour n’ en citer que quelques uns.

Depuis son arrivée à Québec en 2006, et à Montréal en 2011 elle a collaboré avec des musiciens de la scène actuelle locale et internationale tels que Scott Thomson, Ziya Tabassian, Jean Derome, Yves Charuest, Carl Ludwing Hübsh, William Hooker, Sam Newsome, parmi d’ autres, et continue de provoquer des rencontres et des situations de création artistique et d’ improvisation musicale.

Comme compositeure sa musique a été jouée et interpétée par Lafayette String Quartet en Banff, Canada; Firey Strings Company de Nioka Workman, sous la Direction de Frank Lacy (NYC); elle a monté ses pièces avec Michaël Attias, Sean Conly, Satoshi Takeishi, Angélica Sànchez, Fay Victor (NYC), François Couture (QC). Invitée au Vision Festival (NYC) en el 2011, elle s’ est aussi présentée au Festival des Musiques de Création, Off Festival de jazz de Montreal, Festival des Musiques Universelles au Québec. 

Elle a produit ses  disques Temps de Lumière(2010), Rubedo’ ro (Malasartes, 2013), Paso Doble (Tours de Bras 2015),  Nigredo Lunes Noires (Small  Scale Music, 2015) y Ontologies (Mikroclimat, 2017), reçu des critiques internacionales y des appuis à la creación du FONCA, CAC y CALQ.

Après avoir réuni l’archive Coleccion del jazz Mexicano au CENIDIM, elle y revient en avec les archives sonores Paysages et Portraits Sonores  du Michoacan, en collaboration avec le LANMO.

Les œuvres de Géraldine Eguiluz sont en constante transformation et évolution, inspirées d’ un imaginaire musical et spirituel des civilisations américaines anciennes et contemporaines ; elle y intègre langues, dialectes, sons des musiques des Amériques, inventions et langages musicaux qui se transmettent par l’ écriture et l’ oralité, avec l’ intention de créer une musique nouvelle et créative, en apportant des liens, connexions, beauté et conscience au monde d’ aujourd’ hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *